Interactions entre le génome du VIH et le génome des personnes vivant avec le VIH ¦ 2011- 2013

Professeur Jacques Fellay, Global Health Institute, EPFL et Professeur Amalio Telenti, UNIL

Développer des traitements ou vaccins contre le VIH est extrêmement difficile à cause de la capacité du virus à changer son profil génétique afin d’échapper à notre système immunitaire. En parallèle, le système immunitaire de chaque individu infecté essaie de se défendre d’une façon qui lui est propre et unique, forçant le virus à acquérir des mutations spécifiques qui peuvent être vues comme des signatures génétiques de cette bataille singulière. Afin d’explorer ces phénomènes, les équipes des Professeurs Fellay et Telenti, en collaboration avec des chercheurs d’autres institutions de renommée internationale, ont recherché des liens entre les variations présentes dans l’ADN de personnes séropositives et celles présentes dans l’ADN du virus. Ils ont pu mettre en évidence l’existence de variations du génome humain partageant les mêmes caractéristiques dans un groupe de gènes appelés système HLA (human leukocyte antigen). Ce système HLA permet la production de proteines qui jouent un rôle crucial dans la réponse immunitaire au VIH. Le travail accompli a ainsi identifié les régions du génome humain qui ‘stressent’ le VIH et les régions du virus qui lui serve à échapper au contrôle de notre système immunitaire. Cette recherche a ainsi permis de différencier entre les mutations du VIH provoquées par notre système immunitaire qui nous permettent de limiter la capacité de nuisance du virus de celles qui sont tolérées par le virus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*