Recherches sur les traitements contre le virus VIH 1999-2003

Professeur Giuseppe Pantaleo, Chef du Service d’immunologie et d’allergie, CHUV;  et Professeur Amalio Telenti, ancien Directeur de l’Institut de Microbiologie du CHUV-UNIL

La Fondation Santos-Suarez a soutenu les activités du Laboratoire d’Immunopathologie du SIDA dirigé par le Professeur Pantaleo. L’activité de recherche s’est concentrée sur la réalisation d’études cliniques chez des patients soumis à des thérapies antirétrovirales. Ces études avaient deux buts :

    •  établir, avant la mise en route du traitement, les atteintes du système immunitaire (en particulier les atteintes au niveau des différentes populations lymphocytaires),
    •  étudier la reconstitution de ces populations lymphocytaires lors du traitement.

Durant la même période, le groupe du Professeur Amalio Telenti s’est avant tout intéressé aux causes virales d’échec des traitements anti-VIH et a cherché à établir les relations existant entre les taux de médicaments antiviraux observés dans le sang des patients individuels et leurs réponses aux traitements. Pour cela, il a utilisé les différents profils de réponses aux traitements VIH répertoriés dans la base de données de l’Etude suisse de cohorte VIH. C’est ainsi que son équipe a été la première à décrire que chez certains patients, malgré un échec virologique apparent de la trithérapie, mesuré par une absence d’effet sur la virémie, le système immunitaire pouvait rester intact. Des recherches plus poussées ont suggéré que cela pourrait être dû au fait que les virus résistants sont moins pathogènes pour le système immunitaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*