Biographie Patrick Francioli

Né en 1947, Patrick Francioli effectue ses études de médecine à Lausanne où il obtient son diplôme en 1972. Il accomplit alors plusieurs missions pour le Comité international de la Croix-Rouge au Bangladesh, au Sud-Vietnam, ainsi qu’en Iran et en Indonésie. Il entreprend sa formation postgraduée au Département de médecine interne, puis au Laboratoire des maladies infectieuses du CHUV et effectue plusieurs stages dans des universités américaines avant d’obtenir sa spécialisation en médecine interne en 1984, et plus tard en maladies infectieuses. En1985, il devient médecin Chef de la Division de médecine préventive hospitalière et médecin adjoint au Département de médecine interne du CHUV. Il est nommé professeur ordinaire de l’UNIL en 1994. De 2000 à 2006, il dirige aussi le Service des maladies infectieuses du CHUV. De 2006 à 2012, il est élu Doyen de la Faculté de biologie et de médecine de l’Université de Lausanne, dont il devient professeur honoraire en 2012. Il préside la Commission d’éthique de la Recherche sur l’Etre Humain des cantons de VD, NE, FR et VS de 2013 à 2018. Il est également membre du Conseil de la Fondation Leenaards et président de sa Commission scientifique de 2011 à 2019.

L’expertise de Patrick Francioli porte sur le domaine des infections hospitalières (dites nosocomiales), de l’endocardite infectieuse, de la maladie de Lyme et de l’infection VIH. Fondateur de Swissnoso, (Swissnoso), il a apporté une contribution importante à l’évolution de l’hygiène hospitalière et de la prévention des infections nosocomiales en Suisse en créant un réseau national et en éditant une revue. Dans le domaine du VIH/SIDA, il a assumé la présidence de l’Étude suisse de cohorte VIH de 1996 à 2012. Il est auteur ou co-auteur de plus de 400 articles scientifiques, dont 230 dans des journaux à politique éditoriale.

Second doyen de la toute nouvelle Faculté de biologie et de médecine, Patrick Francioli a mené les réformes nécessaires à l’évolution des études de médecine vers le système de Bologne. Dans cette fonction, il a encouragé la mise en œuvre de nombreux projets de recherche réunissant la section des sciences cliniques et celle des sciences fondamentales de la Faculté. Il a également présidé à la création de nouvelles chaires professorales (autisme, mémoire, etc), ainsi qu’à la mise sur pied du Département d’oncologie du CHUV-UNIL.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*